Mots-clés » Bleu

de la neige, une prairie paradisiaque

Les silhouettes des arbres se reflétaient nettes et pures dur cette neige d’or bleuté, avec la délicatesse qu’elles ont dans certaines peintures japonaises ou dans certains fonds de Raphaël ; elles étaient allongées à terre au pied de l’arbre lui-même, comme on les voit souvent dans la nature au soleil couchant, quand celui-ci inonde et rend réfléchissantes les prairies où les arbres s’élèvent à intervalles réguliers.

78 mots de plus
Proust

des aéroplanes montés par des hommes qui veillaient sur Paris, le soir

Avant l’heure où les thés d’après-midi finissaient, à la tombée du jour, dans le ciel encore clair, on voyait de loin de petites taches brunes qu’on eût pu prendre, dans le soir bleu, pour moucherons ou pour des oiseaux.

(Le Temps retrouvé)

Proust